Appelez-nous au 02.97.84.13.05

Les clés pour réussir son Motion Design

Écrit par Aline le 4 septembre 2018

La tendance du motion design

Des tutoriels d’internet aux traitements des journaux télés, le Motion Design est partout. Cela prouve son efficacité. Dans un environnement qui nous sature d’informations et réduit notre temps de lecture, le Motion Design est:

  • Rapide : entre 1 minute et 3 minutes maximum votre message est exposé.
  • Pédagogique : l’animation est simple à comprendre.
  • Esthétique : l’univers graphique doit intriguer et séduire les publics visés.
  • Dynamique : le rythme doit captiver votre public.

Un rappel des technologies en motion design
 

Le motion design ce n’est ni plus ni moins que l’animation d’un dessin, d’une photo, d’un symbole, d’une typographie ou même d’un objet.

Cette animation peut s’obtenir en mettant bout à bout une suite de photos, on parle alors plutôt de stop-motion, ou au moyen de calculs infographiques.

On peut donc obtenir des ressources de façon très artisanale puis les animer et les habiller avec des logiciels qui, eux, ne cessent de se perfectionner.

Un peu d’histoire

À quand remonte le motion design ? Aux génériques cultes du cinéma américain des années 50, 60 bricolés par des graphistes de génie comme Saul Bass ? Aux films animés image par image de Ladislas Starévitch dans les années 20 et 30 ? Aux trucages de Méliès au début du XXème siècle ? Aux lanternes magiques du XVIIIème siècle jouant sur la persistance rétinienne ? Aux peintures rupestres épousant les reliefs de la roche et animées par la flamme vacillante des torches ?

Depuis son apparition l’homo sapiens n’a eu de cesse de créer et d’animer des images suivant des techniques de plus en plus perfectionnées.

Quels usages pour Le Motion Design

Le but du motion design est de présenter de façon claire, attractive et mémorisable des process ou des organisations complexes.

Ses champs d’utilisation sont les plus divers : mise en valeur d’une marque, d’un produit, présentation d’une entreprise, d’un service, d’une notice d’utilisation, former, sensibiliser des utilisateurs, expliquer un concept scientifique, etc...

Comment réussir son motion design

Il est essentiel de bien valider tous les paramètres à chaque étape de réalisation de votre support.

Pré-production

1. Un brief complet et structuré, un budget réaliste

Posez vous les bonnes questions en amont :

Quels sont les objectifs de ma vidéo ? Quels sont les messages, prioritaires et secondaires,  à faire passer ? Qui sont mes cibles ? Quel ton adopter? Quels sont mes canaux de diffusion ? Quel budget puis-je allouer au projet ? Ce budget est proportionné à mes objectifs ? Quelles sont les conséquences si je ne réalise pas cette animation ? Quel est mon environnement concurrentiel?

2. Bien choisir son prestataire

Choisissez un prestataire qui présente toutes les garanties créatives, techniques et d’organisation nécessaires (cf points suivants). Prenez avec lui le temps de la réflexion, acceptez ses conseils pour alléger vos messages.

Faire confiance à son prestataire une fois qu’il est bien choisi est un des facteurs clés de réussite.

3. Un rétroplanning pour tout construire et valider dans les temps 

L’animation 2D/3D demande des temps de créations, de validations et de rendus importants. Le rétroplanning, est un engagement mutuel entre le commanditaire et le prestataire. Objectif : travailler ensemble de façon structurée dans des temps souvent contraints pour au final obtenir le bon résultat.

4. Un séquentiel pour sécuriser la production

Le séquentiel doit vous permettre de visualiser et de valider un film avant sa fabrication

Il s’agit d’un tableau synoptique comportant la description des scènes, les titrages, le texte de la voix off s’il y en a une, la durée des séquences et les besoins éventuels de votre prestataire en terme de ressources graphiques ou sonores (charte, logo, photos …).

Ce document a une valeur contractuelle et doit vous éviter des corrections à répétition.

4. Choisir le style graphique  adapté

Figuratif ou abstrait, réaliste ou stylisé, monochrome ou très coloré, l'éventail des possibilités est infini. Pour choisir, pensez à votre charte graphique, regardez ce qui se fait chez vos concurrents, ou dans d'autres domaines d'activités, demandez conseil à votre prestataire. Pensez surtout aux populations auxquelles vous vous adressez. Quels sont leurs goûts, leurs codes, leur canaux d’information ?

5. Un story board précis

C'est la représentation visuelle de l'animation à venir. Issu du contenu du séquentiel, il doit illustrer chaque séquence, préciser les transitions, respecter le style graphique validé lors de la précédente étape.

Un story board précis et détaillé est un gain de temps pour la production à venir.

La production

1. Choisir la bonne voix

Votre motion design comporte une voix off, son texte a été ajusté et validé dans le séquentiel, il faut désormais trouver la bonne voix qui s'adaptera à votre message et au style de l’animation. Pour cela, il est nécessaire d'écouter plusieurs voix, et dans ces voix plusieurs styles de narration.

Une voix off adaptée à vos cibles, dirigée au moyen d’intentions claires va apporter du rythme et un surplus de pédagogie à vos messages.

2. Une bande son rythmée 

Avec la voix off, l’ensemble du design sonore, musique et effets sonores doivent rythmer la vidéo et souligner ses messages clés sans les parasiter.

5. La validation finale

Une simple formalité si, de la pré-production à la production, le rétroplanning et le processus de validation ont été respectés de part et d'autres.

Mais qui dit validation finale, dit ajustements. Attention, « ajustements » ce n'est pas revenir en arrière, puisque tout a été validé progressivement !

Changer le texte de la voix off, ajouter ou retirer une animation non prévue dans le story board, intervertir des séquences, changer la musique, sont des modifications qui remettent en cause l’équilibre de l’animation entière et peuvent entraîner des temps d’infographie, de calculs et de montage supplémentaires excédant le devis initial.

Diffusion

Pour être efficace la vidéo doit être adoptée par les équipes et diffusée systématiquement à chaque occasion et à l’ensemble des cibles, à l’accueil de l’entreprise, sur les salons, lors des visites commerciales, sur le site internet , sur les pages YOUTUBE et les réseaux sociaux.

La meilleure des vidéos ne sert à rien si elle reste sur une étagère.

Budget

Le budget doit être adapté aux objectifs de l’animation et aux traitements graphiques retenus.

Un motion design d’1’30’’ peut démarrer à 3 K€ HT.

Les tarifs moyens pour une vidéo de 2’30’’ à 3’ avec voix off et design sonore se situent entre 5 et 15 K€ HT.

Conclusion

La réussite d’un motion design nécessite de respecter certaines règles :

Bien concevoir son projet en amont, valider la pertinence des options choisies,

Faire appel à un professionnel qui en plus de son conseil, de ses compétences techniques et créatives mettra à votre disposition des outils qui vous permettront d’élaborer pas à pas votre vidéo dans les temps impartis.

 

 

 

Nos secrets de fabrication

On vous dit tout sur nos secrets de fabrication.
Laissez-vous guider étape par étape, voici des conseils, des astuces et en bien plus encore pour réussir votre communication.

2015 Award Oenovideo Film & Companies Gold Green Awards Silver Winner